[Bindìdìmbì] Sous la ceinture

Title: Sous la ceinture
Director: Pitshou Botulu
Durée: 3’17”
Production: Studio Malembe Maa
Year: 2013

souslaceinture2013

Advertisements

[Discography] Kasayi Allstars

Group composed more than 20 members of Kasayi people from 5 different ethnic groups: Songye, Lulua, Tetela, Luba and Luntu. They’re part of Crammed Discs project Congotronics.

Members: Bosio Tokala Mamie, Didi Bafuafua, Gaby Nsapo Kilolo, Hubert Mputu Ebondo, Kabese Ngandu, Kabongo Tshisensa, Kalenga Ditu, Kanku Nshinga Wa Buanda, Kiabola Mulamba, Mbuyamba Nyunyi, Mopero, Mpanya Mutombo, Muambuyi, Ngalula Ndaye Sylvie, Tandjolo, Tete Mutungilayi, Tshilumba Muamba, Tshimanga Muamba, Yempongo Kadiya

2005 – CONGOTRONICS VOL. 2 – Buzz’N Rumble From The Urb’n’ Jungle

2005Congotronics2

Tracklist

Wa Muluendu – Masanka Sankayi of Kasai Allstars ft. Mutumilayi
Koyile / Nyeka Nyeka (Kasai Allstars ft. Tandjolo)
Kiwembo (Sobanza Mimanisa)
Kabuangoyi (Kasai Allstars ft. Muambuyi)
Soif conjugale (Kisanzi Kongo)
Le Laboureur (Masanka Sankayi ft. Kabongo Tshisensa)
Bosamba Ndeke (Bolia We Ndenge)
Mulume (Vasokin ft. Mi Amor)
T.P. Couleur Café (Konono No. 1)

2008 – In the 7th Moon, the Chief Turned Into a Swimming Fish and Ate the Head of His Enemy by Magic

2008Kasai Allstars - In The 7th Moon

Tracklist

Quick As White
Mukuba
Kafuulu Balu
Beyond The 7th Moon
Mbua-A-Matumba
Mpombo Yetu
Citwa Fwila Mbuloba
Analengo
Drowning Goat (Mbuji-Mayi)

2014 – Beware The Fetish

Print

Tracklist

CD1
The Chief’s Enthronement/Oyaye
Yangye, The Evil Leopard
Salute to Kalombo
Down and Out
He Who Makes Bush Fires for Others
As They Walked Into the Forest on a Sunday, They Encountered Apes Dressed as Humans

CD2
Thus Spoke the Ancestors
Beware the Fetish
A Good Husband
In Praise of Homeboys
The Dead Don’t Dance
The Ploughman (Le Laboureur)

#BoycottHumanZoo I : le racisme s’invite au musée

Le fait que ce type d’exposition passe est le reflet d’une pensée persistante qui veut l’homme noir inférieur. Le fait de mettre en scène cette exposition, c’est permettre aux descendants des esclavagistes d’expérimenter la chose et aux descendants d’esclaves de revivre cette humiliation. Je ne pense pas qu’elle soit nécessaire car la diaspora africaine subit tous les jours les effets d’un racisme plus ou moins actif, qu’il soit dit ou pas. Qui n’a pas eu droit aux crachats, aux mains indésirables dans ses cheveux crépus? Qui n’a pas eu droit aux ‘rentre chez toi’, ‘ne me touche pas’, ‘sale macaque’ etc.? Sans parler des barrages pour se loger, travailler, passer le permis, etc. Enfin, vous savez aussi bien que moi. Les Africains sur leur propre sol subissent ce racisme puisque leur pays ne leur appartiennent pas et reste le terrain de chasse des occidentaux et chinois au détriment des peuples d’Afrique.

De plus, le côté sacré de la mort de plus de 10 millions (peut-être 20, peut-être encore plus) d’hommes est complètement bafoué, une fois de plus. Non seulement il y a une banalisation du racisme anti-noir mais en plus, le monde occidental nie à l’homme noir sa souffrance face à ce racisme. D’après Sarkozy, l’homme noir n’a pas laissé de trace dans l’histoire, d’après Hollande, les réparations ne sont pas nécessaires, d’après la production de Canal + les Africains n’ont pas compris l’humour du sketche sur le Rwanda. Oui, tout le monde sait que l’Africain est bête. Celle-là, on l’entend souvent, en interview, à la télé et ça ne gêne personne. Toujours dans la même lignée, la France a attendu que 99% des tirailleurs soient morts avant qu’ils ne commencent à leur verser leur pension alors qu’ils étaient en première ligne.

Cette exposition me révolte en tant que personne africaine mais malheureusement ne me surprend pas du tout aux vues de ce que j’ai pu observer de la pseudo bien-pensance de la société occidentale. France terre des droits de l’homme est une utopie et beaucoup de blancs plus que vous croyez et plus qu’ils ne le croient eux-mêmes sont racistes. Le zoo humain, s’était il n’y a pas longtemps, demandez à Karembeu. Je ne sais pas ce que le peuple noir a fait pour que la terre entière nous considère comme leur esclaves. Nous avons été esclaves des blancs, des arabes, des amérindiens, des asiatiques, sur tous les continents et pour certains cette blessure est encore vivace. Il n’y a qu’à voir la situation aux États-Unis par exemple. L’esclavage est un sujet assez grave qu’il serait bon de traiter sans blesser les premiers concernés.

Contrairement à ce qu’une partie de l’opinion publique, la dimension éducative n’est pas atteinte puisque l’on jette en patûre des images réductrices de l’homme noir, sans explication aucune. Chacun étant libre de sa pensée, comment garantir que la conscience de l’homme blanc face à la souffrance de l’homme noir sera éveillée. Je me pose la question. La question a aussi été posée de savoir si le public aurait réagit de cette façon (pétition et tout le toutim) si l’artiste avait été noir. Moi, je me demande même si un artiste noir aurait pu avoir l’idée d’exposer l’esclavage de cette façon. La question n’est pas tellement le sujet ou le fond mais bien la forme qui renvoie l’homme noir dans ses souffrances. Il aurait été peut-être plus intéressant, en tant qu’artiste, de renverser la situation et de mettre des blancs enchaînés – quoique l’idée même de voir des gens enchaînés et en cage ne m’attire pas personnellement – pour les rappeler à leur propre passé hors là le blanc en voyant cette pseudo oeuvre se retrouve une énième fois, qu’il soit choqué ou pas, gêné ou pas, hilare ou pas, en position de supériorité face un homme noir enchaîné comme un animal. Pour moi, ce n’est pas de l’art. C’est aux Africains de se prendre en main. Comme dit l’autre, le respect ne se demande pas mais se prend.

Mrs. Roots

 

Après les nombreuses discussions sur le net et les articles éparses et discrets sur le sujet, Po Lomami et moi-même avons décidé de rédiger cet article sur Exhibit B. Ce dernier sera publié en 2 parties : l’une qui va suivre ci-dessous et la seconde, qui sera publiée dans 3 jours sur le site de Po. Malgré les deux plateformes, nous indiquerons bien sûr les liens de chaque partie pour l’unité de cet article, et maintenons que la rédaction de ce dernier s’est fait à quatre mains. Il n’est donc pas question ici de points de vue séparés mais bien d’un malaise et d’une colère commune.
Nous devons l’avouer, il nous a fallu un moment.
Il nous a fallu un long moment, les pas traînants, pour accepter de prendre le temps de nous asseoir, de regarder droit dans les yeux ce qui est en train de nous tomber dessus…

View original post 2,404 more words

#BoycottHumanZoo II : à la culture de notre servitude

Congo’s police executions – no justice for 51 victims

martinplaut

Gen. Célestin Kanyama, the primary commander of Operation Likofi Gen. Célestin Kanyama, senior commander of Operation Likofi

It’s a familiar story around the world: gangs of youths target poor slum dwellers. The police mount a major operation – but with little or no evidence haul in anyone they can find. In Kinshasa it took a deadly twist: 51 youths were summarily executed. A year later, despite promises of justice, there is no sign that any of the senior police officers have been prosecuted.

This report by Human Rights Watch has just been released.

DR Congo: Police Operation Kills 51 Youth
Suspend Commander of Anti-Crime Campaign Pending Investigation

(Kinshasa, November 18, 2014) – Police in the Democratic Republic of Congo summarily killed at least 51 youth and forcibly disappeared 33 others during an anti-crime campaign that began a year ago, Human Rights Watch said in a report released today. “Operation Likofi,” which lasted from November 2013 to February 2014, targeted…

View original post 1,240 more words

New Report: The Continuity of Risk: A three-city study of Congolese women-at-risk resettled in the U.S

Cassandra Complexity

The summary below was contributed by Karin Wachter, one of the report’s co-authors

In October 2014, the University of Texas at Austin and North Carolina Agricultural and Technical State University issued their report: The Continuity of Risk: A three-city study of Congolese women-at-risk resettled in the U.S. The study was conducted to prepare for the 50,000 Congolese refugees planned to be resettled in the United States over the next several years through the U.S. Refugee Admissions Program.

The Continuity of Risk concludes that Congolese refugee women have a sense of safety and food security in the U.S., and struggle with integration. The primary concerns expressed by the research participants include the impacts of trauma, social isolation, loss of power as mothers and precarious financial survival. The UNHCR “woman-at-risk” resettlement category is also discussed from both practice and policy perspectives.

The findings highlight women’s intersecting experiences with violence and…

View original post 67 more words

TSHALA MUANA: Je Chanterai KABILA toute ma Vie et KOFFI OLOMIDE est la source des problèmes

Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort

CONGOLESE ACTION YOUTH PLATFORM Blog

Mamadou Ndala

Le verdict est tombé lundi 17 novembre après-midi dans le procès Mamadou Ndala, après plus d’un mois d’audiences à Beni: le lieutenant-colonel FARDC Birocho Nzanzu Kosi et un rebelle ougandais des ADF – en fuite – sont condamnés à la peine

View original post 245 more words